Aug

28

THD : Point de vue sur le manque d’infrastructures en région

Posted by : raphael | On : August 28, 2011

La situation n’est pas pour autant si désespérée !

Les opérateurs ont souvent une vision faussée de la région, une vision négative sur les compétences des décideurs locaux. De ce fait, trop souvent, ils ne prennent pas la peine d’étudier des projets d’infrastructure régionaux.

Les consultants ? Il n’y en a pas que des mauvais, il y en a des bons et très bons même. Le souci est qu’ils ne sont pas écoutés par les opérateurs !

Les opérateurs seraient surpris par leur capacité à comprendre rapidement leurs contraintes et surtout à encore l’améliorer par rapport au terrain. S’ils prenaient la peine d’y aller eux-mêmes, ils pourraient avoir une autre vision que Parisienne/Internationale de la situation.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Les opérateurs n’étant pas des “imbéciles”, la situation ne peut qu’évoluer dans le bon sens :)

FTTH mon Amour

Il est bon de le répéter, il est important dans le métier de “fabriquant d’infrastructure” de confronter les différents points de vue des opérateurs de transport/transit à ceux qui sont en charge de construire et de maintenir la desserte (échelle locale).

Il faut apporter l’infrastructure en région afin de laisser ceux qui construisent les réseaux FTTH se concentrer sur ce qu’ils savent bien faire !

Elles sont également inabordables du fait du manque d’hébergement de qualité. Les CDN cherchent de plus en plus à établir des points de présence en région, mais les infrastructures d’hébergement (centres de données aux normes) n’existent pas. Par ailleurs, trop de sociétés innovantes ne peuvent pas travailler correctement et se rabattent sur les offres qu’elles trouvent dans les grandes métropoles.

Pour le peering en région, les IXP sont peu nombreux, petits et n’ont pas réellement l’expérience ou la volonté d’attirer les gros. Avec un peu plus de vision globale, cela pourra attirer les “gros” CDN/opérateurs étrangers qui pourront prendre l’offre au sérieux et s’y connecter.

Si l’on veut que les choses avancent, il faut que les gens cessent de penser que ce qu’ils font dans leur coin est ce qui est de mieux. Les opérateurs/constructeurs d’infrastructure backbone et FTTH ont besoin d’être en relation/échange permanent afin de travailler en totale cohérence.

Le constat est que l’ensemble des acteurs est compétent, et en travaillant de concert, le FTTH pourra émerger tout en réduisant les coûts. Pour le moment, tout ce que l’on a, c’est le gaspillage d’argent public.
(Lire la suite page suivante)

Comments (4)

  1. Pierre Ygrié said on 28-08-2011

    Comme je ne suis pas un spécialiste il me faudrait de longues heures de formation pour comprendre les “paroles” ….mais je crois avoir compris la “musique” !

    La gabegie continuera, à mon avis, tant qu’il n’y aura pas de pilote dans l’avion http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/04/01/y-a-t-il-un-pilote-dans-l%e2%80%99avion/#comments

    FFTH mon amour…déçu http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/08/26/ftth-rural-mobilisation-generale/#comments ;-)

  2. Alexandre Leperlier said on 29-08-2011

    Et on ne parle pas de nos chères Dom-Tom qui sont encore à des années lumières de pouvoir proposer qq choses aux particuliers et aux entreprises qui ne soit pas de l’arnaque.

  3. Pierre Ygrié said on 06-09-2011

    Z’avez vu le début de “révolte” (un bien grand mot) à Aurillac ?
    La “bète” commence à ouvrir un oeil;-)
    http://websdugevaudan.wordpress.com

  4. Pierre Col said on 18-09-2013

    A Lyon et même Rhône-Alpes, tout va bien : on a un excellent GIX, Lyonix, qui apermis l’émergenc d’une vraie offre locale de datacenters à prix compétitifs. Cela soutient l’activité locale de l’IT, de l’édition de logiciels et du numérique au sens large (jeu vidéo, dessin animé).

    En partie subventionné par la région Rhône-Alpes, l’association Rezopole qui a créé Lyonix a créé des antennes locales avec des GIX à Grenoble, Saint-Etienne et Valence, avec bientôt aussi Annecy et Chambéry.

    Bref tout va bien en Rhône-Alpes, essentiellement parce que des gens se sont bougés localement (Samuel Triolet a fait un boulot de fond sur Lyonix durant 10 ans) et que les politiques ont écouté et compris, puis soutenu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *